Jeu coquin pour adultes

Testez notre nouveau jeu gratuit pour pimenter vos nuits en amoureux !

Jeu de défis coquins pour couples

Une partie d'action ou vérité entre amants

Histoire érotique
12 Janvier 2018

« Alors, action ou vérité ? » Je le contemple du coin de l’œil, un petit sourire dessiné sur les lèvres. Lui, c'est mon ami d'enfance, Valentin, et mon amant tout récent. Ce soir, nous sommes réunis pour la première fois dans l'intimité de mon appartement et il semblerait bien que Monsieur soit joueur. Action ou vérité ? J'ai l'impression d'avoir 13 ans, l'âge où j'ai échangé mon premier baiser, lors d'un de ces jeux, justement...

« Vérité. » Il ricane. Le choix des faibles, c'est trop facile ! Dans un grand mouvement mélo-dramatique, il mime la réflexion, le regard rivé au plafond. Je m'approche un peu de lui pour poser ma main sur l'une de ses cuisses. Réfléchis, Valentin... mais pas trop. « Est-ce que tu as déjà... couché avec plusieurs personnes ? » Ses yeux brillent, je devine qu'il prie pour un oui. Allons bon, c'est l'un de ses fantasmes ? Je ronronne et je m'étends comme une chatte au soleil. Il ne sera pas déçu. « Oh, oui, plusieurs fois si tu veux tout savoir. » Il a l'air surpris. Agréablement, je dirais. A moi ? « Action ou... vérité ? » Lui n'a pas peur, il préfère l'action aux secrets, je m'en doute bien. D'un geste il me pousse à lui trouver un gage. Moi, je ne réfléchis pas... même si les premiers pas sont timides. « Retire ton tee-shirt. » Ooh, il semblerait que je sois petite joueuse, il s'exécute sans la moindre hésitation. Moi, je me rince l’œil... un beau torse bien dessiné, à la peau sombre que je devine douce. Négligemment, mes doigts remontent le long de sa cuisse et caressent l'abdomen fort. Mmh... j'en ferais bien mon goûter.

« Rose ? Hey, t'endors pas, à toi ! Action ou vérité ? » Je sursaute, arrachée à ma contemplation.

« Euh... action ? » Le jeune homme tapote ses cuisses, un sourcil haussé. L'invitation est plutôt explicite. « Viens là... fais moi une petite danse. Montre moi un peu ce corps. » Sa main est tendue vers moi. Je la prends et m'installe face à lui, les mains posées sur ses épaules. Son souffle contre mon cou, nos lèvres qui se croisent... Lentement, je commence à me déhancher, mon bassin frôlant le sien. Je devine son impatience à la pression de ses doigts contre mes hanches, mon dos, mes fesses. D'une nature douce, la bestialité semble reprendre le dessus, ses griffes contre ma chair fragile, ses crocs courant le long de ma gorge offerte. « Montre moi que tu en veux. Maintenant. » L'ordre claque sèchement. Je ris légèrement. S'il s'imagine en son bon droit, à vouloir me dominer... c'est oublier que je mène le jeu. « Patience... » Mes doigts contre ses lèvres et je commence à me mouvoir, lentement. Ma poitrine caresse son torse, mon ventre frôle le sien... j'ondule légèrement au rythme de nos souffles joints, des pressions exercées sur mon corps. Oh, je le sens bien tendu contre moi, ma proximité lui fait effet, tout autant que la sienne échauffe fortement mon bas-ventre. Nous n'avons pas fini de jouer, cependant...

« A moi. Je choisis vérité. » Drôle de choix, je devine un brin de moquerie derrière sa décision. Il veut me faire attendre ? Soit ! Je ne serai pas seule à en payer le prix. « Est-ce que tu t'es déjà masturbé en pensant à moi ? » Il mord ma lèvre inférieure. « Mmh... souvent, pour ne rien te cacher. » « J'aime ta sincérité. Le contraire m'aurait étonnée, de toutes façons. Vérité pour moi aussi. » Il gronde. Ah ! Pris à son propre jeu. « A quel point tu me désires ? »

Nous jouons comme des enfants et comme eux, nous n'avons pas la moindre patience. Je le désire trop pour me contenter d'une simple réponse orale, je n'ai plus assez de sang-froid pour attendre sagement son tour. Ma main glissée sous son jean, mes doigts qui se hâtent de prendre sa virilité bien tendue, juste pour moi. Je le désire au point de devenir sauvage, au point de laisser mon calme de côté, au point de vouloir cesser de jouer pour passer aux choses sérieuses. Son membre viril libéré, je repousse ma culotte de côté, juste pour nous frotter l'un l'autre, nous caresser dans l'attente de l'acte libérateur. « Alors, action ou vérité ?! »

Il grogne, gronde, pas assez concentré pour continuer à jouer. Tant pis, je choisirai à sa place. Action. « Mords moi les seins, lèche mes tétons. Si tu refuses, si... » Il ne refuse pas. Au contraire, ses mains larges se referment sur mes hanches, fermement. Rapidement, sa langue s'égare sur ma poitrine. D'abord les baisers et les morsures, puis son souffle brûlant qui fait frémir ma peau humide. Je l'entends à peine souffler la prochaine étape de notre petit passe temps. Je le devine, simplement... il commence déjà à me pénétrer, m'arrachant un soupir passionné. Action... se lier, céder à cette passion qui noue lie tous deux. Je m'exécute. Lui tente d'être doux, je m'empale de moi-même sur le membre bien tendu. Notre cri commun est libérateur. Action... nous mener ensemble à un orgasme commun.

J'entends à peine sa voix. Lui est allongé sur le lit et moi, à cheval sur lui. Il me maintient le bassin dans un étau dont je ne saurais m'enfuir, martelant au plus profond de mon être. Je crie à m'en déchirer la gorge, l'esprit embrumé, léger. Action ou vérité ? Qui gagne, qui perd ? Nous n'en avons cure, bien trop occupés à jouir ensemble du jeu que nous avons nous-même débuté. Quand l'orgasme tant attendu vient me secouer, lui se libère à ma suite avec un grondement libéré. Épuisée, je retombe sur son torse, écoutant son cœur battant la chamade. « Alors, qui a gagné... ? » Sa main se glisse entre mes longs cheveux bruns, il repose, son pénis encore bien enfoncé en moi. « Aucune idée. Je crois qu'il va falloir vite recommencer, histoire de nous départager... » Je crois... que je ne vais pas pouvoir refuser.