Jeu coquin pour adultes

Testez notre nouveau jeu gratuit pour pimenter vos nuits en amoureux !

Tout savoir sur le clitoris

Blog
10 Novembre 2018

Partie bien souvent oubliée de la fleur intime, le clitoris est cependant un organe essentiel pour ressentir du plaisir. Bien entendu, tout dépend de ses préférences mais la plupart des femmes (et personnes en générales possédant une vulve) apprécient de voir leur mont de Vénus être gentiment titillé. Le clitoris, non seulement est visible par sa petite zone dédiée au-dessus de l’urètre, est un organe bien plus gros que ce que l’on voit à l’extérieur.

Sommaire

Le fonctionnement du clitoris

Cet organe est constitué d’énormément de capteurs sensoriels, le rendant très sensible. Celui-ci, par ailleurs, est aussi un organe érectile et peut donc, comme son compère phallique, être en érection.

Voici donc à quoi ressemble le clitoris :

Schéma du clitoris

Comme son homologue phallique, le clitoris possède les mêmes attributs : hampe, gland, prépuce, etc… Hormis la forme, il possède les mêmes particularités qu’un pénis.

Mais comment fonctionne-t-il ? Pourquoi est-il si souvent oublié lors d’un coït ? Peut-il être stimulé comme un pénis ? Si oui, comment prendre du plaisir grâce à lui ? Et enfin, pourquoi le clitoris, contrairement au pénis, est un sujet tabou ? Autant de questions auxquelles l’on va tenter de répondre le plus clairement possible !

L’éternel paradis perdu… ou pas !

Le clitoris est une zone érogène, particulièrement sensible aux caresses douces et affectueuses de son / sa partenaire, lors d’un rapport, afin de recevoir du plaisir et potentiellement un orgasme. Pourtant, la plupart du temps, le partenaire (masculin bien souvent) ignore son utilité, son fonctionnement, et pourquoi sa stimulation est primordiale lors d’un rapport.

Beaucoup d’hommes estiment que le plaisir féminin passe par la pénétration, obligatoirement, de leur membre turgescent, dans l’antre vulvaire. Pourtant, malgré que celle-ci aide au plaisir féminin (et de toutes personnes possédant une vulve par ailleurs, pas de discrimination), le clitoris est souvent oublié, malmené, maltraité, et rares sont les partenaires sachant l’honorer.

Comme nous avons pu le voir sur l’illustration précédente, le mont de Vénus forme une sorte d’étreinte avec l’appareil vaginal. Ce dernier comporte ainsi une partie interne et externe.

Alors dit ainsi, on peut penser que chaque clitoris est similaire. Oui et non ! Oui car l’apparence générale est semblable pour chaque vulve, comme les pénis possèdent tous une verge, un gland, et des (ou selon malformation) testicules. Le gland du clitoris est capable d’être en érection, de fait, il peut aller jusqu’à double de volume sous l’excitation.

La découverte du clitoris

Bien que la forme générale de ce petit compagnon soit connue depuis fort longtemps, elle a été rapidement oubliée. C’est donc au XVIème siècle qu’un anatomiste italien, Realdo Colombo, a redécouvert cet appareil de plaisir alors qu’il pratiquait des dissections.

En 1559, Realdo a conclu grâce à ses recherches que le clitoris faisait partie intégrante du plaisir de la femme. Mais malheureusement, à cette époque phallocratique, le plaisir féminin était lié à la procréation, et lorsque 300 plus tard on découvre qu’il ne aucun rapport avec l’enfantement, il est très vite oublié…

Aujourd’hui alors, on apprend à redécouvrir une nouvelle fois cette fleur délicate. A le comprendre et ainsi que son fonctionnement. Même s’il est toujours tabou dans la société…

Le clitoris, encore tabou dans de nombreuses cultures

Dans beaucoup de cultures, le clitoris est clairement défini comme un organe de plaisir, d’autosatisfaction et d’impureté pour la gent féminine. Ainsi, beaucoup d’enfant se voit excisées car le plaisir féminin n’a pas lieu d’être.

L’excision est, en 2018, toujours pratiquée sur les petites filles et jeunes filles de moins de 15 ans, dans cultures situées dans les pays de l’Est Africaine. C’est une pratique illégale, et de nombreuses organisations militent pour que cette pratique cesse enfin. Car, l’excision, est une pratique commune barbare visant à l’ablation du clitoris (le gland), ainsi que d’autres parties de l’appareil génital vulvaire visibles de l’extérieur (petites lèvres par exemple).

Sa maltraitance ne concerne pas seulement l’excision, puisque cela peut se passer pendant les rapports sexuels.

Comment stimuler le clitoris ?

Pour que le plaisir monte et fasse éclater l’orgasme (ou les orgasmes), le clitoris doit être stimulé, mais pas n’importe comment ! En effet, pour stimuler cette zone érogène, l’on doit déjà être en conditions et être sexuellement excité(e).

Si l’on stimule le clitoris sans être en conditions, cela peut provoquer l’inverse de l’effet recherché et ainsi procurer des douleurs et désagréments. C’est souvent le cas lors de viols par exemple.

Mais pourquoi d’autre stimuler le clitoris est utile ? Tout simplement car son excitation provoque déjà un certain plaisir, et permet au vagin de sécréter de la cyprine, facilitant ainsi la pénétration et la fécondation, si c’est le but recherché.

Bien sûr, la pénétration n’est absolument pas obligatoire pour ressentir un réel plaisir, et le clitoris est justement l’instrument de plaisir par excellence pour atteindre l’orgasme sans pénétration. Tout comme le pénis masturbé et donc stimuler donnera du plaisir à son propriétaire, le clitoris en fera de même.

Prenez soin de lui, il vous le rendra bien.